Négociations second œuvre romand

Le personnel du secteur du second œuvre romand

exige la hausse de salaire qu’il a bien méritée.

 

150 francs pour tout le monde et des salaires minimaux plus élevés!

 

 

Le second œuvre romand ne connait pas la crise : les carnets de commandent débordent.

  • La construction de logements est en plein boom.
  • Les branches du secteur font des affaires en or, notamment grâce aux nouvelles prescriptions légales plus sévères (MINERGIE).
  • Les aides étatiques de 180 millions de francs par an pour des constructions à meilleur bilan énergétique donnent un coup d’accélérateur aux rénovations.

Les travailleuses et travailleurs doivent eux aussi bénéficier de la bonne conjoncture

  • Les gains de productivité ont augmenté mais pas les salaires réels !
  • Les employeurs n’ont pas augmenté les salaires en 2010 alors que les primes des caisses-maladie ont augmenté massivement comme les heures supplémentaires !

Les négociations conventionnelles ont démarré…

  • Nous avons revendiqué 150.- frs. pour tous mais aujourd’hui les employeurs proposent 3 fois moins que notre revendication !
  • Un accord sur les salaires minimaux est proche mais les entreprises du second œuvre romand  doivent aussi augmenter les salaires réels!

Engage-toi avec ton syndicat dans ses activités sur le terrain !

 

 

Renseignements :
<link mail ein fenster zum versenden der>Arménio Cabete, Responsable du secteur de la construction
<link mail ein fenster zum versenden der>Pierluigi Fedele, secrétaire régional Unia Transjurane