Inventaires chez Manor à 8 Euros de l’heure!

Unia a découvert que des travailleurs et travailleuses détachés par une entreprise allemande travaillaient de nuit chez Manor à Delémont pour des salaires de misère et dans des conditions absolument indignes. Unia exige que les entreprises soient responsabilisées: c’est à elles de veiller à ce que les conditions de travail soient respectées par leurs sous-traitants détachant des travailleurs/euses en Suisse. Les autorités ont aussi leur part de responsabilité à assumer dans la protection de la santé des salarié-e-s. Unia a déposé une plainte au Seco contre les autorisations délivrées à Manor pour ces travaux de nuit.

8 Euros de l’heure pour travailler de nuit à faire des inventaires pour Manor dans toute la Suisse! Unia dénonce ces conditions de travail indignes de Manor qui prétend pourtant être un employeur exemplaire. Unia Transjurane organise une action ce soir pour informer la clientèle de la succursale de Delémont où les inventaires se déroulent en ce moment. Ces travailleurs/euses sont détachés par l’entreprise allemande Sigma Inventuren & Bestandeskontrollen GmbH qui fait également des inventaires pour Hornbach. Ils étaient hier et aujourd’hui à Delémont. Mais ce n’est pas un cas isolé. Lors de contrôles effectués début avril dans le cadre de la surveillance du marché du travail à Fribourg, de forts soupçons de dumping salarial étaient déjà apparus sur cette entreprise.
 

Responsabilité des entreprises qui sous-traitent les travaux en cause
Unia soulève depuis longtemps le problème du contrôle et du respect des travailleurs/euses détachés dans le cadre des accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes. Une fois de plus, la pratique montre que le système comporte des failles laissant la porte grande ouverte au dumping salarial et social. Unia exige une nouvelle fois que les entreprises assument leurs responsabilités et contrôlent le respect des conditions de travail pratiquées par des entreprises sous-traitantes étrangères qui détachent des travailleurs/euses en Suisse. Il est scandaleux que les entreprises suisses s’en lavent les mains. Un système de responsabilité solidaire doit être introduit. Une CCT nationale dans la vente permettrait aussi de lutter plus efficacement contre le dumping salarial.
 
Le Seco dans la ligne de mire: recours contre le travail de nuit chez Manor
Les autorités fédérales ont aussi leur part de responsabilité à assumer dans ce cas. Le Seco a autorisé Manor à effectuer, dans toute la Suisse, ces travaux d’inventaire sous-traités pendant la nuit, au grand damne de plusieurs autorités cantonales. Unia estime que les conditions nécessaires à l’autorisation du travail de nuit ne sont remplies ni sur le plan formel, ni matériellement. Le SECO a ignoré des aspects essentiels de la protection de la santé et a conclu, à tort, à la nécessité économique. Unia a donc recouru au début d’avril devant le Tribunal administratif fédéral.

 

Renseignements :
<link mail ein fenster zum versenden der>Vania Alleva, responsable du secteur tertiaire d’Unia,
<link mail ein fenster zum versenden der>Pierluigi Fedele, secrétaire régional Unia Transjurane